Réserver
FREN
covid-19
Partager sur
alt de limage

Reliure brodée au chiffre de Marie de Médicis

1629

Reliure brodée au chiffre de Marie de Médicis - 1629

F. Courtot, La Vie de sainct Denis, apostre de la France, faicte en vers françois, 1629
Reliure originale en soie violette brodée d’or
Manuscrit 537

Cette reliure au chiffre de Marie de Médicis (1575-1642) rehaussée de perles de nacre, avec des rubans de gros de Tours parme bordés de dentelle dorée, recouvre un manuscrit de dédicace, La Vie de sainct Denis, calligraphié sur vélin et enluminé. C’est l’une des rares reliures brodées exécutées en France sous le règne de Louis XIII qui ait été conservée, et la seule à présenter un décor de fleurs au naturel. Elle a été offerte à Marie de Médicis en 1629 par l’abbesse Marie de Beauvilliers, abbesse de Montmartre. Cette abbaye est devenue au XVIIe siècle un haut lieu de dévotion dionysienne.

alt de limage

Reliure mosaïquée, signée Trautz-Bauzonnet

1855

Reliure mosaïquée, signée Trautz-Bauzonnet - 1855

Œuvres Maistre Guillaume Coquillart, Paris, Galliot du Pré, 1532
Reliure en maroquin rouge, décor à compartiments mosaïqués et fers dorés, doublures de maroquin rouge, tranches dorées et marbrées
IV-D-035

Georges Trautz travaille d’abord dans l’atelier d’Antoine Bauzonnet auquel il s’associe puis succède en 1851.
Doreur extrêmement habile, Trautz est l’artisan le plus réputé de son temps. Il crée vingt-trois « mosaïques » entre 1840 et 1878 pour quelques grands amateurs, et toujours sur des livres anciens précieux. Celle-ci a été créée pour le bibliophile Armand Cigongne en 1855 : l’incrustation de cuirs bleu, vert et citron dans le maroquin rouge et la finesse des feuillages dorés en font un chef-d’œuvre de la reliure.

alt de limage

Plaque de reliure en vermeil ciselé du Bréviaire de Jeanne d’Evreux

1894

Plaque de reliure en vermeil ciselé du Bréviaire de Jeanne d’Evreux - 1894

Manuscrit enluminé sur parchemin, Paris, XIVe siècle (après 1325). Bréviaire de Jeanne de Navarre, comtesse d’Évreux, reine de France par son mariage avec Charles IV.
Reliure orfévrée signée Paul-Émile Froment-Meurice
Manuscrit 51

Soucieux de protéger dignement cet ouvrage le duc d’Aumale commande à l’orfèvre Paul-Émile Froment-Meurice un écrin en forme de livre.
Sur le plat supérieur une plaque de vermeil ciselé figurent deux anges en argent dessinés par Luc-Olivier Merson, un écu d’émail aux armes de France et un autre aux armes d’Évreux. Le fermoir porte également un écu en émail aux armes de Navarre (chaînes).

À feuilleter ici