Réserver
FREN
covid-19
Château > Le Cabinet des Livres
Partager sur

L’empreinte d’un bibliophile passionné

Le Château de Chantilly abrite l’une des plus riches bibliothèques de France. Les trésors accumulés par les différents propriétaires de Chantilly ont été complétés et magnifiés avec passion par le duc d’Aumale, qui fut le plus grand bibliophile de son temps. Le Cabinet des livres aménagé par l’architecte Honoré Daumet à la fin du XIXe siècle forme un écrin pour les manuscrits des princes de Condé et les trésors du duc d’Aumale. Un hommage y est rendu au Grand Condé dont le buste, par Coysevox, attire le regard sur la cheminée, tandis que les armoiries des compagnons d’armes du prince ornent le plafond.

Une collection exceptionnelle

Héritier des riches manuscrits des princes de Bourbon-Condé, le duc d’Aumale devient « décidément bibliomane », selon sa propre expression, vers 1850, à la faveur de son exil en Angleterre. Le prince multiplie les acquisitions, dans toute l’Europe, chez les libraires et dans les plus grandes ventes aux enchères. Fortuné, féru d’histoire et bien conseillé, Aumale achète des collections complètes ou des volumes isolés, tels les Très riches heures du duc de Berry.

Le prince manifeste un intérêt aigu pour les livres les plus anciens, rares et précieux et les mieux conservés, mais aussi pour le patrimoine littéraire et artistique classique et pour l’histoire de France. La collection réunit un ensemble exceptionnel de livres uniques et notamment de manuscrits enluminés, parmi lesquels des pièces majeures de l’art médiéval.

La qualité des reliures anciennes est l’une des richesses du fonds. Le duc d’Aumale passe commande aux plus grands relieurs de son époque (Trautz, Capé, Duru) et avoue en 1850 : « Je sais que les livres rares sont chers, je sais que les jolies reliures le sont aussi ; mais j’aime les uns et les autres, et surtout les deux choses réunies, et j’y veux mettre le prix qu’il faut ».

Sur les 60 000 volumes que compte la collection de Chantilly, près de 19 000 volumes sont présents dans le Cabinet des livres, avec 1 500 manuscrits et 17 500 imprimés qui couvrent tous les champs du savoir. Les manuscrits, dont le plus ancien date du Xe siècle, comprennent 200 manuscrits médiévaux enluminés. Les imprimés comptent environ 700 incunables (premiers imprimés, avant 1501) et 2 500 livres imprimés rarissimes du XVIe siècle.

Une architecture sobre et fonctionnelle

Le Cabinet des livres est une bibliothèque moderne, remarquablement intégrée à la structure ancienne du Petit Château construit à la Renaissance. La structure métallique à deux niveaux conçue par l’architecte Honoré Daumet est représentative de l’architecture des bibliothèques de la seconde moitié du XIXe siècle.

Pour ne pas rompre l’alignement des livres qui forment l’essentiel du décor, la porte d’entrée est garnie d’étagères factices et l’escalier permettant d’accéder à la coursive est invisible. Les rayonnages en fer sont gainés de cuir pour protéger les collections. L’éclairage – autrefois au gaz – et les pupitres encastrés dans le mobilier assurent le confort de la lecture.

Copyright CTanière Photographie

Le Cabinet des livres était l’une des pièces préférées du duc d’Aumale. Un tableau de Gabriel Ferrier le représente à la fin de sa vie en train de travailler activement au catalogue de ses manuscrits, avec son ami et ancien précepteur, Cuvillier-Fleury, qui le secondait dans ses acquisitions d’ouvrages.

Le manuscrit le plus précieux au monde

Près de 1 500 manuscrits sont conservés à Chantilly. Le nombre et la qualité des manuscrits enluminés fait de la collection la deuxième en France après celle de la Bibliothèque nationale de France.

Parmi les manuscrits les plus précieux, figurent Les Très Riches Heures du duc de Berry réputé pour être le plus beau manuscrit au monde, « le Roi des manuscrits » selon le duc d’Aumale. Il constitue en tout cas le chef-d’œuvre le plus connu et le plus admiré des collections du Château de Chantilly.

Ce livre d’Heures commandé par le duc Jean Ier de Berry aux frères de Limbourg au XVe siècle, a été acquis par le duc d’Aumale à Gênes en 1856. D’une très grande fragilité, le manuscrit original ne peut être exposé en permanence et les visiteurs sont invités à le découvrir sous forme numérique en haute définition.

Copyright Marc Walter

ET BIEN DAVANTAGE

Copyright Gary Otte

Toute la bibliothèque du château n’est pas concentrée dans le Cabinet des livres. La Galerie de Peinture accueille les livres d’art, le Santuario abrite les Heures d’Étienne Chevalier, la bibliothèque du Théâtre (ancien théâtre aménagé par le dernier prince de Bourbon-Condé dans les soubassements du château) est riche en livres d’histoire.

Le musée Condé conserve aussi les riches archives du château réunies depuis le XIe siècle par les seigneurs de Chantilly, les papiers des puissantes familles de Montmorency et de Bourbon-Condé, les archives privées du duc d’Aumale. Les archives recèlent une abondante correspondance et des documents d’intérêt historique majeur.

Au total plus de 60 000 volumes, 80 000 lettres, 8 000 cartes et plans, 3 000 cartons et registres d’archives sont disséminés dans différentes parties du château.

Le Cabinet des livres accueille durant toute l’année des expositions temporaires, permettant aux visiteurs de découvrir ces collections exceptionnelles qui forment le noyau le plus ancien et précieux du musée Condé.

Rendez-vous sur www.bibliotheque-conde.fr pour en savoir plus sur les collections et accéder au catalogue.