Réserver
FREN
covid-19
Partager sur
alt de limage

La forêt de Chantilly

Vers 1479-1480

La forêt de Chantilly - Vers 1479-1480

Plan manuscrit sur parchemin, (63,5 cm x 72, 5 cm)
Cabinet des plans, CP-C-0082

« C’est la figure de la forest de Chantilly faicte a la requeste de hault et puissant seigneur Monseigneur le comte de Dampmartin maistre dostel de France, Jehan de Chasnannes, escuier, son filz, et les religieux du couvent de Chaslis avec eulx adioincte deffendeurs contre messire Pierre Dorgemont chevalier seigneur de Chantilly demandeur et complaignant. »
Réalisée à l’occasion d’un procès, c’est la plus ancienne représentation de la forêt de Chantilly connue. La gruerie, au centre, est délimitée par un trait rouge. Sont figurés les bornes, les chemins, les villages environnants et le château de Chantilly.

alt de limage

Ancien plan de Chantilly

XVIIe siècle

Ancien plan de Chantilly - XVIIe siècle

Ancien plant de Chantilly
Plan aquarellé sur papier, (62 cm x 46 cm)
Cabinet des cartes et plans, CP-B-0075

Architectes, jardiniers et topographes représentent régulièrement le domaine des princes de Condé. Ces plans sont précieux pour connaître l’aspect du domaine largement modifié après la Révolution. Seuls demeurent les parterres de Le Nôtre dans l’axe du Grand Château.
Postérieur à 1682, ce plan attribué à Jean-Nicolas Breteuil, arpenteur du prince de Condé, présente l’intégralité du domaine de Chantilly au tournant des XVIIe et XVIIIe siècles. Les Grandes Écuries, le château d’Enghien et le Jeu de paume n’existent pas encore.

alt de limage

Lettre de Louis XIII au cardinal de Richelieu

27 octobre 1641

Lettre de Louis XIII au cardinal de Richelieu - 27 octobre 1641

Lettre autographe signée, sur papier, in-4°
Cabinet des lettres, série I, III folio 389

De Chantilly, le 27 octobre 1641, Louis XIII (1601-1643) donne au cardinal de Richelieu (1585-1642) des nouvelles de la santé de « Madame d’Enghien », Charlotte-Marguerite de Montmorency, princesse de Condé (1594-1650). C’est elle qui devrait avoir la jouissance de Chantilly mais le domaine a été confisqué en représailles des conspirations ourdies par son frère Henri II de Montmorency exécuté en 1632. Le roi apprécie Chantilly qui lui permet d’assouvir sa passion pour la chasse et où il donne des fêtes.
En 1643, après la mort du roi et la victoire de son fils à Rocroi, la princesse de Condé se voit restituer Chantilly sur ordre de la régente Anne d’Autriche (1601-1666).

alt de limage

François Vatel, maître d'hôtel du Grand Condé

1668

François Vatel, maître d'hôtel du Grand Condé - 1668

Mémoire de la veselle dargent que Lefebvre marchant orfebvre a livré le 10me octobre 1668…
Bifeuillet manuscrit in-2°
Papiers Condé (Cabinet des titres), 1-AB-001

Cette liste de vaisselle d’argent livrée le 10 octobre 1668 pour le service de Louis II de Bourbon-Condé, dit le Grand Condé (1621-1686) est signé « Wattel ». C’est une des rares traces du célèbre intendant François Vatel (1631-1671) qui officie alors comme maître d’hôtel auprès du prince.
Moins de trois ans plus tard, le 24 avril 1671, en marge d’une fête organisée pour Louis XIV (1638-1715) et sa cour, Vatel se suicide au Château de Chantilly.

alt de limage

André Le Nôtre, créateur des jardins du Grand Condé

21 septembre 1683

André Le Nôtre, créateur des jardins du Grand Condé - 21 septembre 1683

Lettre manuscrite signée sur papier, in-4°
Cabinet des lettres, série P, XCII, folio 184

André Le Nôtre (1613-1700) est l’ingénieux créateur des jardins de Chantilly qui sont en 1683, après vingt ans de travaux, en cours d’achèvement. Les lettres de Le Nôtre, très occupé à Versailles, sont rares dans les archives de Chantilly. Dans celle-ci, Le Nôtre fait partager à Louis II de Bourbon Condé, dit le Grand Condé (1621-1686), les projets architecturaux qu’il ambitionne de mener de part et d’autre du Grand Degré, l’escalier monumental qui conduit de la terrasse du Connétable aux jardins : des voûtes finement sculptées et décorées accueilleront jets d’eau et grandes statues.

alt de limage

Henri d'Orléans, duc d’Aumale caricaturiste

Vers 1835

Henri d'Orléans, duc d’Aumale caricaturiste - Vers 1835

Dessin à l’encre sur papier (20 cm x 16 cm)
Archives Aumale, 2-PA-014(8)

Sur la recommandation du baron Gérard, le roi Louis-Philippe (1773-1850) choisit comme professeur de dessin pour ses enfants le peintre romantique Ary Scheffer (1795-1858). Plus tard, au cours de ses études au collège Henri IV dans les années 1830-1840, c’est avec aisance que l’élève Henri d’Orléans, duc d’Aumale (1822-1897), caricature, à l’encre et à la plume, des professeurs ou des membres de son entourage y compris de sa famille.

alt de limage

Le musée Condé pendant la Grande Guerre

1914

Le musée Condé pendant la Grande Guerre - 1914

La Galerie des Peintures après le départ des Allemands (4 septembre 1914)
Carte postale

Cette carte postale présente l’état de la galerie de Peintures du musée Condé le 4 septembre 1914 après que les Allemands ont occupé le château une nuit durant. Les parquets de la Galerie des Cerfs, de la Galerie de Peinture, de la Tribune et du Logis sont encore recouverts de la paille étalée pour le couchage des troupes. Les tableaux à hauteur d’homme ont été décrochés pour les protéger.

alt de limage

Le domaine de Chantilly pendant la Grande Guerre

1915

Le domaine de Chantilly pendant la Grande Guerre - 1915

Madame Jérardin et les blessés de l’hôpital de Gouvieux
Photographie anonyme
Archives contemporaines, 4-WA-022

Cette photographie prise en juillet 1915 montre les bienfaitrices de l’hôpital de Gouvieux dans l’Oise accompagnant quelques soldats français convalescents au château de Chantilly. Le groupe prend la pose dans le jardin de la Volière, sur les marches qui conduisent à la salle de lecture et de recherche. Dès 1915, et durant toute la Grande Guerre, les soldats qui se rétablissent dans les hôpitaux de Chantilly et des environs, trouvent du réconfort dans les allées du parc et les galeries du château.

alt de limage

Le Jour le plus long à Chantilly

1961

Le Jour le plus long à Chantilly - 1961

Extrait de scénario dactylographié
Archives contemporaines, 5W154

En 1962 le château apparaît dans le film Le Jour le plus long dont les scènes 41 à 43, et 46, sont tournées au château de Chantilly les 8 et 9 novembre 1961. Les archives du château conservent la partie du scénario qui intéresse ces scènes prises sur l’un des perrons du Logis et sur l’Île d’Amour. L’autorisation de tourner dans le jardin de la Volière n’a pas été accordée.